• ***

    L'univers est un jardin de fleurs sans tiges.

    La Terre, un ciel où de minuscules galaxies se sont enracinées.

    Les deux mondes s'enlacent à ne plus savoir lequel est l'autre.

    Et si l'une embrasse nos pieds, l'autre nous caresse tout entier.

    « au coeur...*** »

  • Commentaires

    13
    Jeudi 9 Juin 2016 à 21:19

    Tu as toujours un beau regard sur le monde, sur l'univers. Cela nous fait du bien. Bisous.

    12
    Jeudi 2 Juin 2016 à 15:15

    J'aime l'idée des mondes mêlés pour ne faire plus qu'un en osmose parfaite.

    Bises amicales Hélène

    11
    Vendredi 20 Mai 2016 à 17:40

    merci pour ta visite ; Gnocchi, le chat de ma fille ... a été d'une immobilité parfaite pour la séance photo ... bises 

    10
    Lundi 16 Mai 2016 à 18:39
    Sabine la pèlerine

    Que j'aime cette idée de fleurs qui volent, couleurs et parfums confondus, chantant, dansant l'union dans la différence ...........

    Car j'aime ces choses qui se mêlent au gré du hasard et du vent sans se connaître, et finissent dans un baiser ...

    Sous nos pieds coule la poésie des arbres et dans nos yeux la féerie du ciel que ses rimes font pleurer ...................Châle-heureuse-aimant : sabine

    9
    Dimanche 15 Mai 2016 à 01:31

    Et toi tu viens cueillir les fleurs sur les branches de tendresse qui, du ciel, se penchent jusqu'à nous.

    8
    Jeudi 12 Mai 2016 à 19:26

    Je me laisse flotter avec tes mots dans l'illimité de l'infiniment grand et de l'infiniment petit afin de trouver l'essentiel entre les fleurs et le ciel !

    Merci Hélène pour la magie puissante de ton poème

    Amitiés

    Blanche

    7
    Lorraine
    Jeudi 12 Mai 2016 à 18:53

    Et moi je t'embrasse, chère Hélène qui circules délicatement entre Ciel etTerre! :)

    Lorraine

    6
    Jeudi 12 Mai 2016 à 14:32

    une si poétique vision, merci, Hélène

    Avant tout, le Chaos enveloppait les mondes Où roulaient sans mesure et l'Espace et le Temps. Puis Gaia, favorable à ses fils les Titans, Leur prêta son grand sein aux mamelles fécondes... J-M de HEREDIA   (La naissance d'Aphrodite)

    5
    Mercredi 11 Mai 2016 à 18:45

    A la fleur d'univers

    nous accrochons

    tel des pucerons

    Amitié Hélène***

    4
    Mercredi 11 Mai 2016 à 09:52

    Magnifique...!

    Le monde est encore plus joli à travers tes yeux.

    3
    Mardi 10 Mai 2016 à 22:07

    Merveille, miracle, que ce toucher simultané qui nous porte et nous embrasse à la fois !  Dans ta vision féerique nous flottons tels des enfants ravis entre la Mère qui nous a suscités et le Père qui nous chérit... Et si l'un ne sait plus s'il n'est pas aussi l'autre, où sommes-nous ?

      • Mardi 10 Mai 2016 à 23:14

        Nous? Nous sommes l'Embryon de l'Étre qui vient!yes

    2
    Mardi 10 Mai 2016 à 20:42

    oh c'est beau ! nous avons tant besoin de beauté pour raccommoder le monde blessé. Bises

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :