• Il était une fois une belle et grande dame, poétesse au cœur pur. Elle entra dans ma vie par la fenêtre de lumière, que l’on dit virtuelle. Elle resta pour prendre le thé, un thé au jasmin qui semblait être son préféré. Le parfum de cette fleur, d'ailleurs, me rappelle son âme dansante.

    On l’appelait Lorraine, elle s’appelait Marthe. Sous l’ombrelle de la confidence, nous nous donnions des airs de vieilles amies de longtemps.

    Elle a ouvert ses longues ailes colorées de mots doux et elle s’en est allée. C’était le premier jour de février.Voilà ce que j'apprends ce vendredi, le coeur chiffonné. Elle est partie rejoindre son amoureux, je crois. Il me semble les voir se tendre les bras.

     Vole, contente, belle et grande dame au coeur pur!

    Je te regarde flotter, légère comme un papillon, et je reste sereine mais, oh combien triste à la fois...

    Merci pour ta confiance amie lointaine et proche, inconnue et si tant devinée pourtant.


    6 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique